De tous les secteurs d’investissement, celui qui présente le plus de risque est sans doute l’immobilier, surtout quand il s’agit de construction. Quand on n’est ni entrepreneur ni expert en la matière, il devient difficile de s’assurer de la bonne qualité d’exécution des travaux commandés. Ce n’est pas pour rien que la loi essaie de protéger les propriétaires et les occupants avec des garanties (garantie de parfait achèvement, garantie décennale…). Le plus prudent dans tous les cas quand vous projetez d’entamer des travaux de construction, c’est de souscrire à un contrat d’assurance.

Une assurance supplémentaire n’est jamais de trop

Quand vous commencez une construction, il faut vous prémunir. Les garanties offertes par la loi sont relativement rassurantes, mais se pose le problème de leur mise en œuvre et son immédiateté en cas de survenance de sinistre. Vous devez penser à vous mettre à l’abri de toute mauvaise surprise. Ainsi, souscrire à une assurance dommages ouvrage parait être la meilleure solution. Celui-ci permet de vous couvrir à partir de la fin de la garantie de parfait achèvement c’est-à-dire un an après la fin des travaux jusqu’à la fin de la garantie décennale sur les travaux immobiliers et vous permet d’obtenir réparation en cas de problème, quitte maintenant à la compagnie d’assurance de se retourner contre le débiteur de la garantie, pour obtenir paiement. Le dommage permet donc de palier aux lenteurs de procédure.

L’assurance dommage ouvrage pour vous mettre à l’abri

De nos jours, tandis certains peuvent être de bonne foi, aucune garantie ne protège forcément contre la perfidie de certaines personnes. Il devrait s’agir d’un dommage ouvrage obligatoire pour tous ceux qui entreprennent des constructions. Grace à cette assurance, les mauvaises surprises n’auront pas raison de vous, vous n’aurez à patienter que le temps de requérir l’avis d’un expert. Vous pouvez dormir tranquille, vous êtes couvert par le dommage ouvrage obligatoire.